Esclave de ma femme et de son amant

Je suis marié depuis vingt ans et je suis soumis et fétichiste. Ne satisfaisant plus ma femme depuis longtemps elle décida de prendre un amant avec une grosse queue capable de la secouer plus d’une fois de suite, chose que je n’ai jamais pu faire.
Ma femme adore porter des vêtements en cuir ainsi que de très belles bottes pour mon plus grand plaisir. Elle est très autoritaire et adore m’humilier en public.

Dès que ma femme rentre du travail, je cours m’aplatir à ses bottes en vue d’enlever la moindre trace de boue avec ma langue. Au fil du temps je suis devenus un larbin bien soumis et chaque fois que la sonnette sonne, je vais ouvrir à genoux.
Gérard, son amant, est devant la porte, c’est un bel homme grand et costaud portant un pantalon en cuir et une magnifique chemise en soie. Mon regard se porte vers ses pieds, il porte des santiags avec des fers de combat, je distingue aussi une énorme bosse devant son pantalon (il doit avoir un sexe énorme).
Il me dit :
– Mes pompes te plaise lopette !
Je réponds en baissant la tête :
– Oui monsieur.
D’un geste il soulève son pied droit, me montre sa semelle pleine de boue et me dit :
– Lèche tout !
Je commençai à lécher quand j’entendis Maîtresse Carole (ma femme) crier :
– Alors lopette, à la botte vite !
Je me précipitai aux pieds de ma femme. Elles embrassa son amant langoureusement et me dit :
– Enlève mes bottes et celles de Gérard, tu continueras à les nettoyer et après tu mettras la table.
Elle monta avec Gérard dans notre chambre pendant que j’étais occupé à décrotter avec passion les bottes de ma femme et celles de son amant pensant bien à ne pas oublier la moindre saleté collée sous les semelles de peur de prendre une raclée.
Ma femme avait laissé la porte de la chambre ouverte et je l’entendais hurler de plaisir, avec moi elle n’avait jamais crié.
Apres l’avoir sautée pendant plus de deux heures, ma femme redescendit avec son amant dans la cuisine, la table était mise et les bottes brillaient.
– Enfin, j’ai trouvé une grosse queue capable de me satisfaire, tu peux pas en dire autant avec ta « brindille » lopette.
Pendant qu’ils mangeaient, moi je les servais à genoux et à la moindre erreur j’avais droit à une claque. Ma femme et Gérard prenaient un malin plaisir à écraser les aliments sous leurs semelles que je dus lécher ensuite.
Ma femme me dit :
– Tu veux un dessert petite bite ?
Elle ouvrit la braguette et sortit la grosse queue de Gérard, je n’avais jamais vu une queue aussi énorme même après avoir limé ma femme pendant deux heures, il bandait dur ,un sexe de 25 centimètres et de 9 centimètres de circonférence. Elle attrapas ce sexe énorme et commença à le branler jusqu’à ce qu’il inonde mon visage de foutre chaud sous le rire de ma femme.
– Avale tout, me dit elle, tu as intérêt si tu ne veux pas que Gérard te mette une grosse tête.
J’avalai tout le foutre avec peur mais cela n’empêcha pas Gérard de me donner une dizaine de gifles rien que pour rigoler. ma femme ma dit qu’elle allait me trouver un amant pour qu’il me défonce le cul.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

5 Commentaires

  1. Moi aussi, j’adorerais être une lope soumise exclusivement pour une soumission sexuelle.

  2. Moi Jsuis Hetero Gynarchique De La Travestie.
    Que Bonheur De vivre Cette Relation Mariage GGynarchique.ouii Ont est Des Privilégiées D Avoir A Rendre Des Comptes.A Nos Inquisitrice
    Je Cherche Couple De Travesties Pr Les Servir es .
    Contacter Moi À COCU Leche Cul Complément Sexuel de Revenu.
    Votre Esclave

  3. J’aimerais tellement vivre ça aux bottes d’une Maîtresse
    émilie

  4. J’aime

  5. Une lopette à mon service

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

onze − sept =